Gabriela Ramírez - Mexique

Pour moi, le fait d’avoir travaillé durant l’été à la Fondation ZUÁ m’a laissé une grande satisfaction et, bien sûr, des envies d’y retourner. Les tuteurs : des jeunes si engagés et malgré leur jeune âge, ont des objectifs qu’ils suivent, ils s’efforcent dans leur travail et sont un exemple à suivre pour les enfants.

Découvrir cette explosion de passion pour aider, un espace où les enfants ont accès à une réalité différente, une réalité qui les remplit de curiosité et une envie de dévorer le monde. À la Fondation, il existe une détermination implacable qui maintient tous ceux qui appartiennent, à flot, y’a des envies de réussir qui sont contagieuses, des sourires, des câlins et de l’affection chez chaque enfant que vous avez la chance de connaître.

Mon temps à la Fondation a réussi à me convaincre que chaque enfant aperçoit de l’espoir, une possibilité de changement, de nouveaux dirigeants. Éduquer des enfants, à mon avis, est l’une des tâches les plus difficiles et importantes qui existent dans l’actualité vu qu’il s’agit de former des êtres humains avec des valeurs et une responsabilité sociale. Ils sont l’avenir de la société.

Je suis très reconnaissant de l’opportunité que j’ai eue de les rencontrer, de me laisser entrer dans leur monde et de pouvoir partager le mien. J’apprécie chaque leçon que j’ai apprise des enfants et chaque horizon que j’ai ouvert dans leurs yeux, chaque sourire qu’ils ont créé en moi et chaque once de curiosité que j’ai pu leur laisser, j’apprécie l’affection que j’ai reçue de tout le monde : les enfants, les tuteurs, les cuisiniers, et je vous envoie le mien depuis mon pays.